Skip to content

Les chirurgies

Orthopédiques

La chirurgie orthopédique

La chirurgie orthopédique se concentre sur le diagnostic, le traitement, et la prévention des maladies touchant les os, les articulations, les ligaments, les muscles, les tendons et les nerfs. Les chirurgiens orthopédistes ont recours à des traitements médicaux et chirurgicaux ainsi qu’à la réadaptation pour traiter leurs patients.

Voici quelques-unes des interventions chirurgicales pratiquées au CMC par notre chirurgien orthopédiste, Dr Marc Beauchamp.

Chirurgie par arthroscopie (procédure chirurgicale)

Chirurgie par arthroscopie (procédure chirurgicale)

La majorité des chirurgies sont faites avec une technique chirurgicale, minimalement invasive, par un ou deux minimes incisions qui permet de visualiser les articulations de l’épaule sur un écran de vidéo. Cette technique est sous anesthésie régionale (on gèle l’ensemble de l’épaule et du membre supérieur) ou locale.

Réparation de la coiffe des rotateurs de l’épaule par arthroscopie

Réparation de la coiffe des rotateurs de l’épaule par arthroscopie

Une déchirure de la coiffe des rotateurs est le plus souvent un détachement du tendon de son insertion à l’os huméral. Elle affecte surtout le sus-épineux, mais peut aussi toucher d’autres tendons (sous-scapulaire et sous-épineux).

Bankart par arthroscopie (Luxation récidivante de l’épaule)

Bankart par arthroscopie (Luxation récidivante de l’épaule)

Couramment nommée dislocation de l’épaule, une luxation survient lorsque la capsule, les ligaments ou le labrum de l’épaule se rompent ou se détachent de l’os de la glène. Un déficit au niveau de l’articulation s’installe. Si d’autres épisodes de luxation de l’épaule surviennent suite a un traumatisme, nous avons affaire à la luxation récidivante.

Acromioplastie par arthroscopie (Bursite, tendinite et syndrome d’accrochage de l’épaule)

Acromioplastie par arthroscopie (Bursite, tendinite et syndrome d’accrochage de l’épaule)

Nous commençons toujours par des traitements conservatoires: L’injection de cortisone qui est efficace à court terme, mais si cela persiste, il s’agit alors d’une intervention chirurgicale qui en fait d’augmenter l’espace entre la coiffe des rotateurs et les structures osseuses au-dessus en retirant le ligament coraco-acromial et une couche de quelques millimètres d’os afin de permettre l’élévation, la rotation et l’abduction du bras sans le contact tendon-os.